Exposition « 6 mètres avant Paris » d’Eustachy Kossakowski au Macval.

A propos de 6 mètres avant Paris d’Eustachy Kossakowski au Mac Val.

Publicités

Dans le cadre du mois de la photo du Grand Paris, le MacVal à Vitry-sur-Seine près de Paris, a la bonne idée de puiser dans le Fonds du Musée Nicéphore Niépce de Chalons-sur-Saône un ensemble de 157 photographies d’Eustachy Kossakowski.

iii

Photographe polonais émigré en France au début des années 1970, Eustachy Kossakowski entrepend de photographier tous les panneaux annonçant Paris qui sont disséminés tout autour de la capitale. Pour ce faire, il se fixe une double contrainte, le panneau occupera l’axe central de l’image et la prise de vue est réalisée à une distance de 6 mètres en se plaçant du côté de la banlieue. Méthodique, il inscrit d’une croix et numérote tous les panneaux sur une carte.

IMG_20170514_155828

En suivant le parcours de l’exposition, on songe au bonheur du linguiste qui face aux images rappellerait sans doute à quel point cette série offre une illustration concrète et décalée du rapport entre signifié abstrait (quelques mètres de Paris en arrière plan) et son signifiant, chaque panneau d’annonce. Ainsi, dans une fonction quasi performative, chaque image fait cohabiter en son sein l’annonce et une parcelle du Paris annoncé.

Étranger récemment arrivé à Paris, sans doute fasciné par Paris et conscient de l’immensité de la tache qui l’attend s’il veut rapidement en faire le tour, Kossakowski prend la tangente et emprunte encore au langage un raccourci sémantique.

En prenant l’expression au pied de la lettre, le photographe joueur, nous propose ainsi de faire littéralement le tour de Paris et nous en propose sa vision en images.

7_2004.39.10p01b-1e88f

Chaque image comprend donc un panneau et des éléments contextuels. Ce paradigme structure chaque cadre. On y aperçoit la frontière invisible entre Paris et sa banlieue. Celle-ci maintes fois franchies par des piétons comme si de rien était. Ces personnes ignorant le sujet principal de l’image, le panneau, viennent troubler l’importance de l’ordonnancement du cadre où chaque panneau occupe la place centrale.

2004.39.1p01b-193c4

Des tables de marché comme on en voit encore aux puces où la présence d’un panneau barre le cadre de manière incongrue. Ces éléments rassemblés fixent assez bien un sentiment absurde lié à l’existence même de cette frontière administrative.

Autre élément significatif dans cette série, la place de la voiture. En ce temps de Pompidolisme favorable à une politique du tout-voiture en ville, on y aperçoit les boulevards qui circonscrivent de façon concrète Paris. Plus que les panneaux, il semblerait que ce soit bien celle-ci la frontière réelle.

2004.39.54p01b-8ed71

Qu’il s’agisse de piétons ou de voitures, l’usage se joue toujours des règles administratives.

Ainsi, sous le double régime de la contrainte et du hasard, le photographe compile  quelques éléments formant une typologie de la frontière invisible entre Paris et sa banlieue en 1972.

Dans cette série, le photographe prend au pied de la lettre une expression langagière comme il prend au pied de la lettre l’idée même d’une frontière marquée par un panneau. Dans les deux cas, ce travail traquant l’évidence supposée, démontre l’écart qui existe entre ce qui signifié et la réalité photographiée. De même qu’il est impossible de faire le tour de Paris au sens figuré, de même la frontière entre Paris et sa banlieue n’a pas d’existence propre au sens où elle ne constitue nullement une séparation concrète entre deux espaces continus.

Dès lors, il apparait clairement que la seule frontière marquée par cette suite d’images est celle tracée par la photographie entre le concret et l’abstrait, entre le visible évident et le présupposé tout puissant du signifiant.

Le site de l’exposition : http://www.macval.fr/francais/expositions-temporaires/article/6-metres-avant-paris

Enfin à signaler à propos des conditions de réalisation de cette série, l’entretien instructif avec l’épouse du photographe http://enlargeyourparis.blogs.liberation.fr/2017/05/13/il-etait-une-fois-six-metres-avant-paris/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s